Un brillant sursaut d’orgueil

Publié le

L’ASPTT Mulhouse a enregistré sa 23evictoire (3-1) en 24 matches, ce samedi soir, aux dépens de Chamalières. A quatre journées de la fin du championnat en Ligue A féminine, les Mulhousiennes possèdent toujours sept points d’avance sur Béziers victorieux à Aix/Venelles (3-0).

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Il est difficile de dire que l’ASPTTM a eu chaud à la lecture des trois sets remportés. Pourtant, les Mulhousiennes se sont fait quelques frayeurs face à Chamalières qui a crânement tenté sa chance. En fait, c’est dans le set initial que Héléna Cazaute et ses amies ont réussi leur premier tour de force en renversant une situation plutôt compromise.

Incapables de mettre la pression sur Chamalières, notamment en accusant sept fautes directes, les Mulhousiennes se sont retrouvé menées (15-19). C’est là que s’est situé le tournant du match si l’on considère que Chamalières allait s’offrir le gain de la deuxième manche. Sans la série de six points consécutifs alignée à cet instant du match, c’est un tie-break qui aurait soldé la rencontre. Heureusement pour l’ASPTTM, Laetitia Moma-Bassoko, décisive sur l’ensemble du match, plantait ses deux attaques (16-19, 17-19), Ivana Vanjak s’offrait un block gagnant (18-19), l’internationale cubaine Diaris Perez Ramos sortait sa balle d’attaque (19-19), Madison Bugg réalisait une défense réflexe à un bras pour renvoyer directement le ballon et surprendre Chamalières (20-19), avant le contre gagnant de Laetitia Moma Bassoko (21-19). Du grand art dont la suite s’avérait magistrale (25-21).

A ce moment du match, on se disait qu’il ne pouvait plus rien arriver de fâcheux à l’ASPTTM. Sauf que les Mulhousiennes retombaient dans leur travers en manquant de rythme dans le 2e set, en déplorant une certaine fébrilité et un manque évident de lucidité. Et comme les balles arrivaient dans les mains de la grande (1,87m) passeuse néerlandaise Nynke Oud, les attaquantes auvergnates se régalaient (15 attaques gagnantes sur 22 tentées), tant au centre qu’en bout de filet, pour crucifier l’ASPTTM.

Les Mulhousiennes ne pouvaient pas se permettre d’attendre Pâques pour ressusciter. Il leur était indispensable de réagir dès le 3e set. Ce qu’elles ont su faire avec une autorité retrouvée quand, à 5-4, elles ont mis un terme à l’enthousiasme auvergnat (9-5). Même si à 16-9 avec encore un déchet conséquent (5 fautes directes), l’ASPTTM avait davantage contribué au capital de Chamalières que les joueuses d’Atman Toubani, la force de frappe locale suffisait à faire la différence. Georgia Lamprousi (14-7, 15-8, 23-13) et Héléna Cazaute (13-7, 22-13, 24-16) se mettaient en évidence avant la conclusion d’Anna Haak sur une attaque derrière la ligne des trois mètres (25-16). Chamalières avait trouvé son maître et le 4e set n’était plus qu’une formalité avec le festival de Christina Bauer au block (8-4, 9-4, 12-4) à l’origine du 15 à 1 mulhousien enregistré entre 3-4 et 18-5. Ivana Vanjak (19-6, 20-6), Héléna Cazaute (21-6), Christina Bauer (22-7), Laetitia Moma Bassoko (24-8) poursuivaient l’œuvre jusqu’au coup de grâce porté par Georgia Lamprousi sur le 5e contre gagnant mulhousien du set (25-8). Comme il n’y a pas d’attaque gagnante sans défense valeureuse, il convient d’associer à cette démonstration offensive le précieux concours de Léa Soldner, qui a ratissé large. A tel point que Chamalières a été contraint de limiter son capital en attaque à quatre points gagnants sur 27 attaques tentées.

Mardi, l’ASPTTM se déplacera à Vandoeuvre-Nancy, qui vient de pousser Nantes au tie-break, en ayant retenu la leçon de Chamalières. Sans autorité, il n’y a pas de respect !

Article signé Christian Entz

 

ASPTT Mulhouse : 3
Chamalières : 1
Les sets : 25-21 (24′), 16-25 (23′), 25-16 (23′), 25-8 (19’). Temps total de jeu : 1h29. Arbitrage de M. Kara et Mme I. Dufour. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 58 attaques gagnantes sur 127 (46 %). Moma Bassoko (17/34), Cazaute (12/29), Vanjak (10/25), Bauer (7/15), Lamprousi (6/11), Haak (2/5),  Bugg (2/4). 4 services gagnants (Moma Bassoko 2, Cazaute 1, Lamprousi 1). 9 blocks (Bauer 3, Cazaute 2, Vanjak 2, Moma Bassoko 1, Lamprousi 1). 24 fautes directes dont 10 au service. Six de base : Bugg (puis Viggars), Cazaute, Vanjak (puis Haak), Moma Bassoko, Polder (puis Lamprousi), Bauer. Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.
Chamalières : 36 attaques gagnantes sur 117 (31 %). Tchoudjang (12/31), Perez Ramos (8/32), Jeremic (7/27), Van Buskirk (6/13), Jusino Jimenez (1/5), Oud (1/3), Adiana (1/5). 1 service gagnant (Jusino Jimenez). 7 blocks (Tchoudjang 3, Van Buskirk 2, Oud 1, Perez Ramos 1). 18 fautes directes dont 5 au service. Six de base : Oud (puis Amanda Guigolo), Jeremic, Perez Ramos, Tchoudjang (puis Adiana), Van Buskirk, Jusino Jimenez (puis Georgieva). Libéro : Gelin. Entr : A. Toubani.