Une Haak peut en cacher une autre

Publié le

Sollicitée à 17-20 dans le 1er set, Anna Haak a contribué au retournement de situation initial (25-23) qui a été à la base du succès mulhousien (3-1), mardi soir, aux dépens des Bulgares de Maritza Plovdiv en ouverture de la phase retour de la Ligue des champions. Anna Haak, qui retrouvera ce mercredi soir sa plus illustre sœur, Isabelle, fer de lance du Vakifbank, se fait un prénom !

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Bielsko-Biala, Dabrowa-Gornicza, Rzeszow, Lodz déjà avec le Budowlani voisin au LKS Commercon, aujourd’hui hôte de cette étape de Ligue des champions, sont autant de lieux de légende qui ont marqué les campagnes européennes de l’ASPTT Mulhouse par le passé. Des étapes jamais victorieuses, mais ô combien impérissables, dans des arènes survoltées avec un public passionné et connaisseur. Ce mardi soir, pour l’ouverture du tournoi comptant pour les matches retour de la Ligue des champions, il n’y avait que des silhouettes en carton pour remplir les sièges vides de la Sport Arena de Lodz. Sans être trop regardant, de loin, un soir de brouillard, les apparences pouvaient être trompeuses. En revanche, aucune silhouette ne chantera jamais comme un supporter polonais digne de ce nom. Les « Raz, Dwa, Trzy » – un, deux, trois en langage local –, repris en chœur par le public pour accompagner chaque action de jeu, ont manqué en cette soirée. Le chaudron d’avant-Covid a sonné creux cette fois au point de banaliser un succès mulhousien pourtant historique. Il s’agit de la première victoire de l’ASPTTM signée en Pologne et, surtout, un succès obtenu avec la rage au ventre. « C’était un match physique, a avoué François Salvagni en fin de rencontre. Nous n’avons pas gagné avec la tête… Mais avec le corps et le coeur ! » Entendez par là que la lucidité n’a pas toujours été au rendez-vous. En revanche, les Mulhousiennes sont allées chercher leur victoire, acquise de haute lutte, face à une formation bulgare qui a été excellente en défense avec la complicité d’un block souvent formé de trois joueuses.

L’autre grand sujet de satisfaction mulhousien a été, une nouvelle fois, l’apport du banc. En l’occurrence, l’entrée en jeu de Georgia Lamprousi au centre, auteur d’un match propre (5/8 en attaque), et d’Anna Haak logiquement promue au rang de MVP (16/37 en attaque) pour l’ensemble de son œuvre notamment au service et en défense. On connaissait Isabelle, sa sœur, l’une des meilleures attaquantes au monde qui fait le bonheur du Vakifbank Istanbul prochain adversaire des Mulhousiennes ce mercredi. Désormais, il faudra compter avec Anna ! C’est du moins elle qui (à 17-20 dans le 1erset), sollicitée à la place d’Héléna Cazaute en difficulté au filet, a amorcé le sursaut d’orgueil mulhousien. Tessa Polder, en attaque et au block avait d’abord comblé le trou (18-20, 19-20, 20-21) avant l’ace de la jeune Suédoise (21-21). L’ASPTTM était encore menée jusqu’à 22-23. Ivana Vanjak égalisait (23-23) et Anna Haak se chargeait d’appliquer la sentence (24-23, 25-23) à la suite d’une défense de Georgia Lamprousi qui venait de rentrer en jeu.

A l’image de cette fin de set, la suite allait donner lieu à une véritable bataille de tranchées avec des Bulgares héroïques en défense et encore en position de force à 17-20. Christina Bauer, au block, retardait l’échéance (21-22, 22-23) sans empêcher Aleksandra Milanova de concrétiser l’effort bulgare (22-25). Dans la 3e manche, l’ASPTTM jouait avec le feu après le retour victorieux d’Héléna Cazaute (15-13, 20-14). Une décision du référé, contestée par les Bulgares et inversée suite à la consultation du vidéo-challenge, pour ramener le score à 20-17, avait le don d’énerver les Mulhousiennes. Plovdiv égalisait sur un ace de Miroslava Paskova (21-21). Anna Haak (22-21) puis Héléna Cazaute (24-22) sauvaient néanmoins l’essentiel pour pousser Paskova à la faute (25-22).

Le 4e set était enfin maîtrisé par l’ASPTTM qui n’aura jamais été menée dans cette manche mais qui n’en aura pas moins tremblé jusqu’au bout (4-0, 9-6, 18-15, 23-20, 25-22). L’histoire retiendra un succès mulhousien d’autant plus méritée qu’il a été acquis avec des attaquantes de pointe en difficulté. C’est dire aussi que la défense aura tenu le choc. De bon augure avant d’affronter le Vakifbank Istanbul (ce mercredi à 18h) où il ne saurait être trop prudent de conseiller le port du casque à Léa Soldner et à sa défense.

Christian Entz à Lodz

 

VC Maritza Plovdiv  : 1
ASPTT Mulhouse : 3
Les sets : 23-25 (24′), 25-22 (24′), 22-25 (26′), 22-25 (30′). Temps total de jeu : 1h45. Arbitrage de M. A. Mylonakis (Grèce) et Mme S.  Witte

(Allemagne). Lodz Sport Arena.
Plovdiv  : 51 attaques gagnantes sur 155 (33 %).  Paskova (22/52), Milanova (10/34), Kamenova (10/44), Aguilera (6/12), Usheva (2/10),

Barakova (1/3). 4 services gagnants (Usheva 2, Aguilera 1, Milanova 1). 13 blocks (Aguilera 5, Usheva 3, Paskova 2, Kamenova 2, Barakova 1). 22 fautes directes dont 11 au service. Six de base : Barakova, Kamenova, Milanova A, Paskova, Aguilera Barjal (puis Chausheva), Usheva. Libéro : Todorova. Coach : L. Lazarov.

ASPTTM : 51 attaques gagnantes sur 161 (32 %). Haak (16/37), Vanjak (9/20), Cazaute (8/29), Lamprousi (5/8), Bauer (4/16), Moma Bassoko (3/26), Polder (2/8), Bugg (2/5). 5 services gagnants (Bugg 2, Haak 1, Polder 1, Moma Bassoko 1). 11 blocks (Bauer 5, Polder 2, Vanjak 1, Cazaute 1, Lamprousi 1, Novakovic 1). 20 fautes directes dont 14 au service. Six de base : Bugg, Cazaute (puis Haak), Vanjak, Moma Bassoko (puis Novakovic), Polder (puis Lamprousi), Bauer Libéro : Soldner. Coach : F. Salvagni.